Georges Moustaki

Georges Moustaki nous a quittés le 23 mai 2013. C’est lui qui m’a donné le goût de la chanson, des chansons, l’envie d’en écrire et de les chanter.

C’est pourquoi nous avons pensé à revisiter son répertoire et à proposer un nouveau voyage à travers ses textes et compositions. Il a fallu faire un choix tant la matière est vaste. Il  y a des chansons incontournables et d’autres qui sont des coups de cœur…

Le spectacle est bien plus qu’un concert de reprises de chansons de Georges Moustaki.

A travers celles-ci, le public et les musiciens vont vivre le parcours de l’artiste depuis sa naissance et son adolescence à Alexandrie, sa montée à Paris, son passage à Bruxelles,  à Saint Germain des Prés, la rencontre de Brassens, Piaf, Barbara, mai 68, et l’arrivée du succès avec « Le métèque ».

Ensuite, ce sera Moustaki citoyen du monde, de l’Europe au Japon, et toute l’Amérique latine et particulièrement le Brésil. La Música Popular Brasileira avec la bossa, le samba, le forró entre autres, et Carlos Jobim, João Gilberto, Baden Powell, Vinícius de Moraes, ou encore Caetano Veloso et Chico Buarque… Et puis ses coups de cœur – Bahia – et ses amis – Jorge Amado et Zelia.

Ce sera aussi le Moustaki engagé, épris de liberté et défenseur de la démocratie lorsque l’Espagne est encore sous Franco, la Grèce dirigée par les colonels, l’Argentine par la junte de Videla, le Chili de Pinochet et le Brésil sous la dictature militaire… le Moustaki de la révolution permanente. L’ami de Mikis Theodorakis, Michel Cacoyannis, Manos Hadjidakis…

Des témoignages, des anecdotes, des extraits de poésie, d’articles de presse entre les chansons, le tout dans un rythme enlevé pour que les chansons ne se fassent pas trop attendre.

Les musiciens du spectacle : Ariane De Bièvre : flûte et percussions – Patrick De Schuyter : guitares – Barry Mc Nesse : basse – Bernard Degavre : chant et guitare.

Nos prochains concerts : cliquez ICI.

Pour plus d’infos sur Georges Moustaki :

Site officiel de Georges Moustaki

http://www.moustaki.nl/

Les chroniques

Les commentaires sont fermés.